Les scientifiques n'en finissent pas d'étudier le séisme du 26 décembre 2004 au large de Sumatra qui avait provoqué un tsunami géant et fait plus de 250 000 morts. Jamais un tel phénomène n'aura été l'objet d'autant de recherches.Des mesures prises avec de nombreuses stations GPS après le séisme dramatique du 26 décembre 2004, permettent aujourd'hui de repérer les nouvelles zones à risques dans la région.

Lire la suite (réservé aux abonnés)