Au Sri Lanka, des vies et des moyens de subsistance sont perdus inutilement, car les communautés locales ne tiennent pas compte des alertes aux catastrophes, d'après les autorités. Au cours des deux derniers mois de l'année 2014, plus de 70 personnes sont mortes dans des inondations ou des glissements de terrain ; le début de l'année a été marqué par une longue sécheresse qui a sérieusement affecté la récolte de riz.

Lire la suite (réservé aux abonnés)