+ Prévention des risques naturels
Dernière mise à jour : le 17/09/2021 à 17:28

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

 Selon une étude parue dans la revue Science,  les sociétés humaines doivent impérativement intégrer (et accepter)  un « retrait contrôlé » stratégique dans leur manière de réagir et de s’adapter aux risques naturels surtout dans un contexte de changement climatique. Le retrait contrôlé est le déplacement coordonné des personnes et des bâtiments pour les éloigner des risques qui, dans le contexte du changement climatique, se présentent sur de nombreux fronts, notamment l’élévation du niveau de la mer, les inondations, la chaleur extrême, les incendies de forêt et d’autres dangers.

Bien que la notion de retraite puisse être une idée impopulaire, il est essentiel de recadrer le débat sur ce qu’est réellement la retraite gérée, affirment les chercheurs, afin de nous donner les meilleures chances de faire face au changement climatique avec un ensemble complet d’options viables qui seront efficaces à long terme.

« Le changement climatique affecte les populations du monde entier et tout le monde essaie de savoir ce qu’il faut faire« , explique  A.R. Siders, chercheur en catastrophes naturelles à l’université du Delaware. « Une stratégie potentielle, s’éloigner des dangers, pourrait être très efficace, mais elle est souvent négligée.«

Parmi les autres formes de mesures d’adaptation – classées dans les catégories académiques de la résistance, de l’accommodation, de l’évitement et de l’avance – la retraite est souvent méprisée, disent les chercheurs. Mais il est important, insistent-ils, étant donné l’ampleur de la crise climatique, que nous ne considérions pas la retraite comme une forme de défaite.

« La retraite a souvent été considérée comme un échec de l’adaptation ou envisagée uniquement lorsque toutes les autres options sont épuisées« , expliquent Siders et sa co-auteure Katharine Mach, chercheuses sur les risques climatiques à l’université de Miami, dans leur nouvelle étude. « Mais cette conceptualisation ignore les leçons tirées de nombreuses disciplines s’appuyant sur une longue histoire du mouvement humain et limite les chercheurs et les décideurs en matière d’adaptation dans la préparation d’un large éventail de futurs.«

Dans cette nouvelle recherche, Siders et Mach passent en revue la littérature scientifique existante sur la stratégie de retraite gérée, et esquissent une feuille de route de ce à quoi pourrait ressembler à l’avenir une retraite stratégique réussie face au changement climatique. Ils indiquent notamment que les futurs cas de retraite contrôlée seront différents des cas de retraite contrôlée du passé, axés sur des catastrophes localisées, isolées et à plus petite échelle. « Par exemple, aux États-Unis, les rachats volontaires de maisons ont permis à environ 45 000 familles de quitter des maisons inondables au cours des 30 dernières années« , écrivent les chercheurs. « Cela représente une fraction minuscule des millions de personnes à risque [aujourd’hui et à l’avenir] et est inférieur au nombre de maisons subissant des dommages répétés dus aux inondations et au nombre de nouvelles maisons construites dans les plaines inondables.«

À l’avenir, le retrait géré pourrait devenir un élément central complétant d’autres formes de réponse au changement climatique. Outre l’abandon pur et simple de certaines zones, la retraite contrôlée pourrait permettre de faire de la place pour des adaptations technologiques conçues pour résister aux effets du climat, comme la construction de colonies flottantes ou l’encerclement des villes par des barrières anti-tempête ou anti-incendie.

Il est probable que de nombreuses incarnations futures de la retraite contrôlée ne ressembleront pas aux formes que nous avons vues dans le passé, qui se sont produites principalement en réponse aux inondations. Si les risques d’inondation et d’inondation côtière font certainement partie du changement climatique, d’autres risques, tels que les feux de forêt et leur fumée, impliquent que de nouveaux types de retraite seront nécessaires.

« Le recul futur peut aussi résulter de plus en plus de tendances à évolution plus lente, telles que la subsidence continue, les inondations récurrentes dues aux marées hautes, la fonte du pergélisol, la salinisation des eaux souterraines ou la désertification« , expliquent les auteurs.

« Le retrait proactif, planifié avant que les changements à évolution lente ne menacent gravement les vies, les moyens de subsistance et d’autres choses auxquelles les gens tiennent, est susceptible d’être plus efficace et de réduire les charges psychologiques, socioculturelles et de mise en œuvre du retrait.«

Selon les chercheurs, pour réussir à anticiper et à planifier ces problèmes, les parties prenantes devront communiquer entre les communautés locales, régionales, nationales et même internationales, en impliquant à la fois les citoyens, les multiples niveaux de gouvernement et le secteur privé.

Dans le même temps, la retraite dirigée doit absorber de nouveaux types de visions de l’adaptation influencées par l’architecture, l’ingénierie environnementale, la fiction climatique, la prospective et les évaluations de la sécurité – autant de disciplines qui pourraient apporter des idées nouvelles pour aider à résoudre les problèmes auxquels nous sommes actuellement confrontés.

« Les visions de l’adaptation ont le potentiel d’être audacieuses, dans la poursuite de futurs préparés aux chocs climatiques qui promeuvent la justice sociale, améliorent la qualité de vie et favorisent des relations plus fortes entre les peuples et entre les peuples et la nature« , expliquent les chercheurs.

« Le retrait stratégique et géré peut ne pas être mis en œuvre dans de nombreux endroits. Pourtant, l’intégrer dès maintenant dans les débats sur l’adaptation, malgré (ou même à cause) de ses complexités, crée de meilleures chances de bien-être durable à long terme dans un contexte d’intensification des risques climatiques. »

En France, face à la montée des eaux et des risques de submersion certaines (rares) communes réfléchissent à des stratégies de « repli stratégique ». C’est notamment le cas de Lacanau en Gironde, et son projet « Lacanau-2050 », qui envisage deux scénarios : la construction d’ouvrages de protection, ou carrément la relocalisation, c’est-à-dire le déménagement d’une partie de la commune, dont 1.200 logements et 120 commerces.  C’est ce qu’on appelle le repli stratégique.

A Lacanau, l’océan gagne environ deux mètres sur la terre chaque année. Face à cela Lacanau se protège avec un enrochement bientôt renforcé et une option plus radicale envisagée après 2050 : déplacer 1 200 logements et 120 commerces du front de mer à l’intérieur des terres. 

Pour le moment cette « relocalisation » d’un quartier d’environ 1 km sur 250 m n’est qu’une piste. Manque d’outil juridique pour exproprier, coût estimé à plus de 300 millions d’euros… le maire MoDem Laurent Peyrondet préfèrerait s’en passer, mais il met en garde : « Ce que l’on dit aux gens qui achètent sur ce périmètre de vulnérabilité c’est aujourd’hui, vous faites un achat plaisir parce qu’on ne peut pas vous garantir que dans 30 ans, vous serez encore là. Et quand ils signent chez notaire, on leur précise bien qu’il y a un risque sur cette zone. Ça sera bien difficile pour eux de venir se faire indemniser par la suite.«

Source : UP magazine, Science

 

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Statistiques base BD CATNAT

Nombre d’événements recensés depuis 2001 (vu au 16/09/2021)
  • En France / DOM : 2.064
  • A l’étranger : 16.891
Nombre de victimes recensées depuis 2001 (vu au 16/09/2021)
  • En France / DOM : 30.874
  • A l’étranger : 1.383.007
Coût depuis 2001 en millions de $ (vu au 16/09/2021)
  • En France / DOM : 55.904
  • A l’étranger : 3.617.560
Accès à la BD CATNAT
Statistiques en temps réel

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"