Analyser les changements de température de surface dans l'océan pacifique ne suffirait plus à caractériser El Niño, ce courant d'eau chaude à l'origine de nombreuses anomalies climatiques. Dans le Journal du climat de la Société américaine de météorologie, Kevin Trentberth et David Stepaniak proposent une autre ...

Lire la suite (réservé aux abonnés)