Lors d'un séisme, les éléments non porteurs de maçonnerie, même dégradés, raidissent une structure. Mais ils peuvent aussi créer des efforts aux liaisons des porteurs horizontaux et verticaux. Ce calcul fait l'objet du projet européen de R&D « Méthodologie de l'analyse dynamique des bâtiments soumis à des actions sismiques, intégrant l'effet des éléments non structuraux, et intégration au sein d'un software avec modèle CAD/BIM ».

Lire la suite (réservé aux abonnés)