Selon une nouvelle étude américaine, les politiques environnementales mises en oeuvre en réponse aux catastrophes naturelles sont motivées par une combinaison de facteurs, notamment les pertes humaines et l'effet médiatique.

Lire la suite (réservé aux abonnés)