L'agriculture subit la majeure partie des pertes financières et des préjudices causés par les catastrophes dont la fréquence, l'intensité et la complexité n'ont cessé de croître, signale la FAO dans un nouveau rapport . Jamais, les systèmes agroalimentaires n'ont été à ce point soumis à un éventail de périls nouveaux et sans précédent.

Lire la suite (réservé aux abonnés)